Il n’y a pas de père plus dévoué qu’un mâle hippocampe. Chez ces étranges animaux qui ressemblent fortement à des chevaux, les mâles sont plus actifs pendant l’accouplement que les femelles. Comment cela se fait-il ?

 

Les hippocampes mâles et leurs spécificités

 

Encore appelé cheval de mer, l’hippocampe est un poisson fascinant. On le retrouve le plus souvent dans les eaux tropicales ou tempérés. Il a une tête et un coup semblable à celui du cheval dont il tire son nom. D’après le World Register of Marine Species, environ 50 différents espèces sont à travers la planète. L’hippocampe est très petit et ne vit pas longtemps. Soit 2 à 4 ans et n’excède pas les 36 cm pour les plus grands spécimens.

C’est grâce à leur queue recourbée que les hippocampes peuvent s’accrocher dans les fonds marins. De toutes les caractéristiques étranges que possède cet animal, c’est sa reproduction qui sort vraiment de l’ordinaire. C’est aux mâles qu’incombe la responsabilité de la reproduction. 

Comment se passe le transfert des œufs ?

En effet, le mâle porte les œufs dans une poche ventrale qui lui permet de conserver les œufs pondus par la femelle après l’accouplement. Pendant la parade, ils s’engagent dans une danse très, très lente. Le mâle pour impressionner la femelle change de couleur et prépare sa poche. Si la femelle apprécie l’effort du mâle, elle l’enlace à l’aide de sa queue et introduit dans la poche ventrale dilatée du mâle son ovipositeur pour y pondre. 

Le transfert de 100 à 200 ovocytes est ainsi effectué en 30 ou 60 secondes. C’est une opération qui peut se passer plusieurs fois de suite. Une fois sa mission accomplie, la femelle prend une pause et laisse au mâle la tâche de préserver les œufs jusqu’à leurs éclosions. 

Autres faits marquants, lorsque le nombre d’œufs pondu par la femelle est insuffisant, une autre peut en rajouter. De même, si une femelle produit trop d’œufs, elle peut se reproduire avec d’autres mâles.